Le goût de Capri entre nature, équilibre et élégance

Le goût de Capri entre nature, équilibre et élégance

Le goût de Capri entre nature, équilibre et élégance

Le goût de Capri entre nature, équilibre et élégance

Le goût de Capri entre nature, équilibre et élégance

Impossible de bien réfléchir si on n’a pas mangé Virginia Woolf

Né en 1984, cet authentique caprese, Luigi de son prénom, est à Punta Tragara depuis 2008, où à 23 ans il est devenu sous-chef, puis Executive. Voici sa philosophie, avec ses propres mots. « Ma cuisine vient du terroir, ma véritable source d’inspiration. Mes mots d’ordre ? Tradition et innovation. Des plats traditionnels qui ne sortent pas des livres de cuisine, mais des suggestions que j’ai recueillies sur le terrain, en allant manger dans les anciennes trattorias et en parlant avec la vieille génération. »

 

Impossible de bien réfléchir si on n’a pas mangé Virginia Woolf

Né en 1984, cet authentique caprese, Luigi de son prénom, est à Punta Tragara depuis 2008, où à 23 ans il est devenu sous-chef, puis Executive. Voici sa philosophie, avec ses propres mots. « Ma cuisine vient du terroir, ma véritable source d’inspiration. Mes mots d’ordre ? Tradition et innovation. Des plats traditionnels qui ne sortent pas des livres de cuisine, mais des suggestions que j’ai recueillies sur le terrain, en allant manger dans les anciennes trattorias et en parlant avec la vieille génération. »

 

Le Chef Lionetti et sa philosophie

En plus des enseignements de ses maîtres, la cuisine du chef Lionetti conserve jalousement les petits trucs empruntés aux femmes de l’île et aux trattorias qui sont restées fidèles à la tradition. Les saveurs anciennes typiques de l’île de Capri sont le point de départ de ses recherches : des matières premières de la plus haute qualité donnent vie à une cuisine qui surprend par ses saveurs piquantes ainsi que par le souci du détail apporté au plat.

Des réinterprétations qui sont des voyages passionnants dans l’histoire culinaire de son île, mais toujours tournées vers l’avenir : le chef Lionetti prépare la « vraie » aubergine parmigiana dans les cuisines du Le Monzù. Il ne la revisite pas en tarte ou en soufflé. Il propose aussi le « vrai » baba de sa grand-mère, fait à la main avec un soin presque maniaque donné à la pâte et au levain, servi avec de la crème Chantilly et des fraises des bois. Mais Lionetti est aussi toujours à la recherche de solutions qui mélangent de manière experte de nouveaux ingrédients et saveurs. Les produits sont ceux du territoire, cultivés presque exclusivement sur l’île ou dans la région de la Campanie : poisson frais, mozzarella, caciotta, aubergines et autres légumes, herbes aromatiques.